Forum Officiel de l'Association loi 1901
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les "espèces jouables" dans Iris (27/4/2012)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adrien P de Changy
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 06/12/2011
Age : 30

MessageSujet: Les "espèces jouables" dans Iris (27/4/2012)   Ven 20 Avr - 22:36

Iris est un monde très vaste. Vraiment très très vaste. En fait sa surface est un peu plus de deux fois supérieure à celle de la Terre, et il y a proportionnellement plus de continent que d'océan comparé à la Terre.

De ce fait, plusieurs espèces "intelligentes et-ou supérieure" ont vu le jour.


Il en existe sept en tout, certaines étant particulièrement isolées des autres. Cependant dans le cadre de la Cité des Trois Yu, qui est cosmopolite, elles se côtoieront toutes, dans des conditions particulières pour certaines d'entre elles toutefois.

Les sept espèces jouables se nomment toranga, lycaon (nom à faire évoluer) ad'ishis, ad'eluus, salima (nom à changer) leothan et koryao.

Participants :
- Adrien P. de Changy
- Céline L.
- Maëva K.
- Amaury Engels
- David Beaud
- Ludovic Dolez
- Olivier Ourmières-Montel
- Logan Dubois


Ad'eluu Beipa (pour l'instant)

Inspirés des velociraptors et des deinonychus les ad'eluus beipa sont des dinosauridés très orientés vers les oiseaux, capables de se redresser complètement afin de se tenir droit, ils ont des bras assez longs et fortement musclés et ont des doigts très longs (nouvelle source d'inspiration : le Beipaosaurus).
Ils sont pourvus de filaments duveteux sur le corps (qui peuvent donner de loin une impression de fourrure) et de nombreuses plumes, notamment sur la tête où elles forment une sorte de couronne, sur tout l'échine jusqu'à la pointe de la queue. Sur la moitié de la queue environ ces plumes s'élargissent pour former un "éventail", même chose sur les bras.
Leurs mains sont dotées de quatre doigts, un pouce, un index et un majeur longs et un dernier doigt très très long (entre 2 et 3x la taille des trois autres, il faudra faire un schéma pour visualiser ça). Ce dernier est fort peu mobiles et a tendance à raidir avec l'âge, il est le support des rémiges principales et est doté d'une griffe en stylet à son extrémité.
Ils ont un code social de meute, clanique et patriarcal. Ils sont particulièrement rapides et ont une détente de saut très élevée, en longueur comme en hauteur. Ils sont pourvus de quatre doigts dont un en opposition (un pouce) et un deuxième en semi-opposition. Se sont des prédateurs : leur mâchoire est composée de 54 dents en poignard, leur pied est pourvu d'une grande griffe en demi-lune d'une vingtaine de centimètres sur leur orteil intérieur et une plus courte d'une demi-douzaine de centimètres sur l'orteil extérieur de chacun de leur pied. Les doigts sont dotés de griffes courtes mais acérées.
Exclamation ils sont ovovivipares et peuvent avoir jusqu'à 3 enfants par portée
hauteur moyenne : 1m90 à 2m30 pour les mâles / 1m70 à 2m pour les femelles
longueur moyenne : 3m90 à 4m80 pour les mâles / 3m50 à 4m10 pour les femelles
poids moyen : 80 à 120kg pour les mâles / 60 à 90kg pour les femelles
sens principaux : ouï et vue


Ad'ishi
Inspirés des mêmes dinosaures que les ad'eluu Beipa, les ad'ishis ont un physique similaire mais des particularités qui leurs sont propres. Plus lourds, plus résistants, plus forts, se sont les grands prédateurs du monde d'iris.
Particularités des ad'ishis par rapport aux ad'eluus beipas : crête osseuse sur le front s'étirant vers l'arrière, dents en double poignard (requin), peau écailleuse unie très résistante et très efficace contre les parasites, queue plus courte et massive, griffe en demi lune de 30 à 40cm de long sur l'orteil intérieur et 20 à 30 sur l'orteil extérieur, mains, bras et épaules plus fortes que les ad'eluus beipas, société matriarcale.
Exclamation ils sont ovovivipares (les oeufs incubent et éclosent dans le ventre de la mère) mais surtout oophages ! c'est à dire que les petits (5 à 7) grandissent dans le ventre de la mère et s'entre-dévorent pour pouvoir se développer ! ainsi ils n'ont qu'un petit par reproduction, bien que des cas exceptionnels de jumeaux peuvent exister.
hauteur moyenne : 1m90 à 2m30 pour les mâles / 2m20 à 2m90 pour les femelles
longueur moyenne : 3m50 à 4m10 pour les mâles / 4m20 à 5m50 pour les femelles
poids moyen : 90 à 140kg pour les mâles / 120 à 190kg pour les femelles
sens principaux : flair et vue (ils voient largement dans la gamme des infrarouges)


Koryao
inspirés des nagas et des.... pieuvres ! le koryao est un être très particulier. Il possède un squelette cartilagineux très souple et très résistant lui faisant une charpente serpentine (ils rampent sur le ventre comme les serpents) et lui permettant de se redresser jusqu'au tiers de leur longueur. Détails très importants :
- Ils sont pourvus d'un "collier" de 5 bras d'apparence tentaculaire (épine en cartilage le long des bras) dotés d'extrémités à trois "doigts" (deux "fixes" très peu mobiles et un 3e opposable et mobile) prenant naissance à environ 1/10e de la longueur totale du koryao sous sa tête. Ils sont répartis en deux paires de part et d'autre de son corps et le 5e dans le dos. Ces bras font en moyenne 1/4 de leur longueur totale.
- prenant naissance sous le collier, ils sont pourvus de deux autres bras d'apparente tentaculaire, bien plus long et massifs et surtout élastiques (ils peuvent dans certains cas extrêmes doubler de taille, passant de 1/3 à 1/2 longueur du corps). Ils servent de fouet et sont dotés à leur extrémité de doigts plus forts et pourvus de griffes recouvertes partiellement d'ivoire.
détail sans doute le plus troublant :
- les koryaos ont une tête assez massive et assez allongée, enveloppée partiellement d'une carapace (ivoire aussi ?), et dotée de... 6 yeux! (oui j'ai bien dis SIX !) Les koryaos sont dotés d'un nombre de "cornes" (excroissances poussant sur l'enveloppe solide du crâne) variables en fonction des ethnies et des cultures (cornes coupées, déformées, dédoublées, etc). Leurs yeux sont disposés de façon à couvrir un angle de vue de 360° avec le moins d'angles morts possibles.
- le koryao est une espèce amphibie (il possède un poumon et des branchies) mais très inclinée vers le milieu aquatique. Leurs yeux sont dotés d'une paupière transparente plus solide et résistante intercalée entre l’œil et la paupière normale, leur conférant une très bonne vue dans l'eau.
- les koryaos sont ovipares, ils peuvent pondre jusqu'à 7 œufs par couvée.
hauteur moyenne : 1m60 à 2m90
longueur moyenne : 5m20 à 8m60
longueur des bras : 1m20 à 2m10
longueur des fouets (en extension maximale) : 1m70 (3m10) à 2m90 (5m20)
diamètre moyen : 35 à 48cm de diamètre
poids moyen : 190 à 250kg
sens principaux : goût et vue, champs électromagnétiques !
s'il n'y a pas ici de distinctions entre mâles et femelles c'est parce qu'il n'y a que très peu de différence de taille entre les deux, sauf quelques ethnies spécifiques.



Leothan
Le leothan est une espèce complètement à part des autres ! Alors que même le Koryao et le Toranga possèdent un infime degré de parenté, le Leothan n'en a aucun avec énormément d'espèces de ce monde. Leur cycle de vie n'est pas à la même échelle que celui des autres espèces vivantes. Leur corps est composé de minéraux et de minerais organiques, leurs organes sont capables de digérer et assimiler des pierres, cristaux et métaux (ils ont une mâchoire et une dentition assez puissante et résistante pour broyer des diamants !). Leur peau à la texture du sable lorsqu'ils sont jeune. Cette peau sableuse "s’agglomère" pour avoir un aspect de plus en plus graveleux (de gravier !) avec le temps. Leur corps renferme un fluide épais et chaud qui correspond plus ou moins à leur sang mais qui à l'aspect du magma en fusion. SI quelqu'un tape un leothan assez fort pour briser sa "peau" et son armure naturelle, il pourra observer un tel fluide s'échapper des plaies du leothan... et contenir les blessures ! car comme le magma ce fluide refroidit rapidement en durcissant. De plus, si un leothan se fait amputer d'une partie ou tout un membre, ce fluide va "pousser" sur le moignon pour recomposer lentement (plusieurs cycles, rappel : 1cycle = 5ans sur terre) le membre perdu.
Spécificités et détails physiques :
- ils ont une carrure anthropomorphe (une tête un tronc deux bras deux jambes, techniquement 2 yeux, 2 oreilles, etc etc)
- ils sont dotés d'une queue courte (1/10e de leur taille) et épaisse
- leur carrure (largeur d'épaule, largeur du dos, épaisseur des bras et cuisses) très importante malgré leur taille.
- éventuellement un pied très large évoquant celui de l'éléphant (quand je vous parle de carrure très importante...)
- ils ont besoin de très peu d'eau pour survivre (et peuvent même en faire des intoxications en cas de trop grande ingestion, intoxication similaire à une gueule de bois avec un alcool fort)
- les leothan ont la peau particulièrement épaisse (de 5 à 12 mm)
- ils ont besoin d'ingérer certains minerais et minéraux, qu'ils peuvent soit broyer grâce à quatre paires de molaires placées au fond de leur gueule (une paire de chaque côté en haut et en bas) pour certaines, soit ingérer directement lorsqu'ils sont sous forme de galet lisse, leur système digestif pouvant les digérer sans soucis. S'il n'ingère pas de minerais un leothan connaîtra les souffrances de la malnutrition ou de la sous-nutrition.
Exclamation le leothan n'est pas exclusivement "minéralovore" son régime alimentaire se compose également de plantes (dont ils peuvent tout manger (bois et écorce compris) à l'exception des fruits dont une très grande majorité leur causera des problèmes d'assimilation) et parfois d'insectes (dont ils se délectent de la chitine). Techniquement, les acides produits par leur estomac leur permet de tout digérer (mais pas de tout assimiler)

Arrow tout au long de sa vie, chaque leothan développe des plaques contre son corps :
> ces plaques sont composées de minéral organique et sont très dur et résistantes
> Le régime minéral des leothan influence énormément la croissance de ces plaques
> l'espérance de vie des léothan dépend de la croissance de leurs plaques !
> évolution des plaques minérales épidermiques :
1)Elles commencent dès l'enfance par des points et des pois qui se développent dans l'épaisseur de leur peau, d'aspect sableuse.
2)Elles forment ensuite des excroissances en formes de "taches" régulières en perçant à la surface de la peau devenue d'un aspect plus granuleux (les motifs de ces tâches sont uniques pour chaque leothan!)
3)Avec l'âge les excroissances grandissent, les tâches se rejoignent et se soudent les unes aux autres, formant des plaques qui enveloppent l'ensemble du corps d'une "armure" naturelle avec l'âge. Tout comme le motif des tâches, les plaques ont des motifs uniques pour chaque leothan. L'aspect de la peau devient celui du gravier.
Exclamation Les "plaques" étant des excroissances, leur épaisseur visible au delà de la peau est très variable, et surtout elles sont en "relief" et peuvent êtres dotées de pointes, de "boules", etc, etc
4)Au bout d'un certain temps, l'ensemble des plaques continue sa croissance et finit par handicaper lourdement le leothan, qui se voit paralysé au fur et à mesure que les soudures entre plaques se font. Au final, le leothan étant totalement immobilisé, il meure de faim et de soif. Cette mort est considérée comme une mort de vieillesse car aucun cas de mort par vieillesse n'a jamais été recensé avant que l'évolution des plaques ne soit complète !
Exclamation les tâches qui se forment sur le front et le haut du crâne forment une couronne de cornes en grandissant, ces cornes sont d'un nombre variable en fonction de l'ethnie pour certaines formes spécifiques, de l'alimentation pour leur taille, et de leur âge pour leur nombre (ils ont de 2 à 9 cornes)
Exclamation l'apparence "adulte" d'un leothan est celui d'une créature portant des plaques osseuses de formes et tailles variées sur un fond de peau ayant l'aspect du gravier.

Arrow les leothans se reproduisent par clonage !
> soit par clonage direct (ils font un double d'eux-même)
> soit par métissage (ils partagent du matériel génétique avec un autre leothan et produisent un nouvel être)
> ils possèdent un organe de reproduction : une matrice de clonage.
> il n'y a pas de différenciation de sexe entre les leothans ! le métissage s'opère par échange de sang !
> la reproduction est un processus très long et très pénible pour les leothans.
> les leothans possèdent une mémoire génétique très particulière : chaque leothan nait avec le système immunitaire de son ou ses parents, mais également avec une mémoire innée relativement vaste dont le contenu dépend des connaissances et compétences de son ou ses parents au moment où ils se reproduisent.
> déroulement d'une reproduction :
>> pour le clonage direct, la matrice
>> pour le métissage, du sang frais du partenaire est placé dans la matrice
>> des cellules souches spécifiques sont produites et commencent à former l'embryon
>> la reproduction déclenche un déluge d'hormones qui réagissent entre autre avec la peau et forment des soies fibreuses à sa surface, commençant à l'envelopper
>> une léthargie s'empare du leothan, les soies se multiplient rapidement pour former un cocon autour de son corps, cocon qui continuera de grandir durant deux décades (20 jours de 42h, un peu plus d'un mois) avant de se stabiliser.
>> la matrice forme un "placenta" fibreux et kératineux à l'extérieur du corps du leothan endormi et y fait passer l'embryon
>> le corps du futur leothan continue à se développer durant 18 à 19 décades (environ 11mois)
>> la matrice se détache du jeune leothan, déclenchant le réveil (lent) du parent
>> le "placenta" se dessèche en formant des soies fibreuses
>> le parent se réveille complètement et déchire son cocon ainsi que celui de son enfant pour le réveiller
Exclamation un leothan nait avec un corps fonctionnel (se sont déjà des enfants capables de marcher et communiquer dès la naissance) en fait environ 1/3 de la taille de son parent, il atteindra sa taille adulte en 5 à 18 cycles (25 à 90ans) (la taille adulte correspond au moment où les tâches se rejoignent pour former les premières plaques)

hauteurs moyennes : 2m20 à 2m90 (70cm à 1m à la naissance)
carrure moyennes : largeur d'épaule (largeur du bassin) 90 à 120cm (60 à 90cm)
longueurs moyennes de la queue : 20 à 30cm
poids moyens : 680 à 990 kg (70 à 100kg à la naissance)
sens principaux : ouïe (infrasons à fond!) flair (pour déceler les minerais dont ils ont besoin) magnétisme (ils ressentent les champs magnétiques) tellurisme (ils ressentent les énergies telluriques)


Lycaon (nom à changer)
Les lycaons sont des êtres très particuliers, car doués de polymorphie ! Leur apparence de base est anthropomorphe, ils sont grands et élancés et possèdent une queue et des oreilles très développés.
Arrow petit détail : leurs mains (et leurs pieds) comportent 5 doigts : un pouce, un index, un majeur, un deuxième index, et un deuxième pouce (ta-daaa)
L'apparence des lycaons à l'âge adulte dépend de son affinité avec un animal dont il est proche (mentalement, comportementalement) et vers lequel il aura évolué au fur et à mesure de sa croissance. La pilosité, les oreilles, la queue ainsi que la musculature et la taille (dans de moindres mesures) d'un lycaon adulte dépend de son "animal totem"
La très grande majorité des lycaons vit en milieu arboricole ou forestier, parfois montagneux, rarement en plaines. Il existe quelques cas de lycaon citadins cependant ils sont rares.
Ils sont vivipares, l'apparence d'un lycaon ne tien aucunement à un héritage génétique mais bien entièrement à un aspect émotionnel et culturel. (un lycaon "tigre" et une lycaon "ours" peuvent donner un enfant qui deviendra du genre "singe" ou "loup" ou quoi que ce soit d'autre, pourvu qu'il ai eu du contact avec l'animal en question) Les métissages d'animal totem du genre "chat loutre" n'existent pas. Il ne peut y avoir qu'un animal totem dominant et un seul, pas de traits secondaires appartenant à d'autres animaux.
hauteurs extrêmes : 1m20 (rat) à 2m40 (ours)
longueurs extrêmes de la queue : 10 à 120cm
poids extrêmes : 28 à 220kg
sens principaux : variable en fonction de l'animal totem

Salima(nom à changer)
Le salima est un dragon bipède (il se tient debout). Étant un dragon il possède des attributs physiques communs avec tous les autres dragons de ce monde, à savoir :
-6 membres (deux bras, deux jambes, deux faucheuses dans le dos) et une queue assez longue en fouet
-des écailles assez solides
-une forte capacité de mimétisme vocal
-un organe spécifique qui les rend capable de cracher du feu (plus spécifiquement une paire de glandes produisant deux produits qui en se mélangeant créent une toxine inflammable au contact de l'air)
-4 doigts aux mains et aux pieds, dont deux pouces opposables aux extrémités.
Les faucheuses sont des vestiges d'ailes sans cuir, ancrées dans le dos juste sous les omoplates, très mobiles et capables de frapper vivement vers l'avant en passant par dessus ou par dessous les bras. Les "doigts" des faucheuses sont devenus des ergots osseux effilés et robustes, cependant comme pour les mains et pieds des dragons les faucheuses sont dotés de deux doigts opposables, l'un court et osseux servant d'appuis aux faucheuses ou pouvant faire office de pince robuste, et un doigt robuste et court en comparaison aux ergots effilés capable d'opposition et donc de saisir des objets
Ils possèdent trois paires de cornes : de grandes partant vers l'arrière du crâne, des moyennes plus bas sur l'arrière du crâne et une plus petite à l'arrière des oreilles
Ils ont des oreilles très grandes et mobiles et une ouïe particulièrement développée. Un salima à naturellement suffisamment d’acuité auditive pour pouvoir se mouvoir sans encombre dans des endroits très obscurs.
Leur mimétisme vocal et leur grande intelligence leur permet de comprendre et de communiquer avec de nombreux animaux !
Ils sont aussi habiles pour se mouvoir à deux qu'à quatre pattes (pensez à leurs faucheuses situées dans le dos)
hauteur moyenne : 1m50 à 1m90 pour les mâles / 1m40 à 1m75 pour les femelles
longueur moyenne : 2m50 à 3m30 pour les mâles / 2m20 à 2m90 pour les femelles
poids moyen : 70 à 130kg pour les mâles / 60 à 100kg pour les femelles
sens principaux : ouïe, odorat, vue

Toranga
Dans l'inspiration, les torangas sont aux lémuriens ce que les humains sont aux singes. Ils sont donc similaires à l'humain à quelques détails près :
-ils ont une tête bien plus arrondie (rappelant la forme d'un crâne de chat) et des yeux proportionnellement plus grands que ceux des humains
-la sclère (le blanc de l’œil) de leurs yeux est noire
-ils ont un torse et des hanches plus étroits
-ils possèdent une queue longue, souple et fine qui leur confère un meilleur équilibre (de plus elle est préhensile en son extrémité)
-leurs mains (et leurs pieds) comportent 5 doigts : un pouce, un index, un majeur, un deuxième index, et un deuxième pouce (tout comme les lycaons)
Les torangas et les lycaons sont considérés (et pas vraiment à tort) comme des espèces cousines, (un lycaon "neutre" ressemblerait fortement à un toranga en plus grand et plus trapu). Cependant les torangas ne sont doués d'aucune polymorphie. Par contre ils sont doués de capacités psychiques innées, comme la télékinésie, diverses formes de télépathies, de l'intuition, et ainsi de suite. Cette répartition de capacité se fait en fonction des ethnies et des cultures.
hauteur moyenne : 1m50 à 1m70 pour les mâles / 1m40 à 1m60 pour les femelles
longueur moyenne de la queue : 1m à 1m20 pour les mâles / 90cm à 1m10 pour les femelles
poids moyen : 50 à 70kg pour les mâles / 40 à 60kg pour les femelles
sens principaux : la vue (ils perçoivent largement dans les gammes infrarouges et ultraviolets, captent bien les couleurs et très bien les mouvements) l'ouïe, le touché.


Dernière édition par Adrien P de Changy le Ven 27 Avr - 15:46, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://soliett.deviantart.com/
Adrien P de Changy
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 06/12/2011
Age : 30

MessageSujet: Re: Les "espèces jouables" dans Iris (27/4/2012)   Dim 22 Avr - 18:49

fin de la première mise à jour du sujet ^^ à vous les commentaires sur tous ces gens

_________________

The bird of Hermes is my name
Eating my soul to make me tame
Revenir en haut Aller en bas
http://soliett.deviantart.com/
Ludovic Dolez



Messages : 18
Date d'inscription : 07/12/2011

MessageSujet: Re: Les "espèces jouables" dans Iris (27/4/2012)   Mer 25 Avr - 9:13

Hello !
Beau boulot !

Alors mes avis (qui ne sont pas forcément bons, 'est pour faire avancer le schmilblik) :
-différencier de manière plus approfondie les Ad'eluus des Ad'ishis (surtout sur le coté physique)
-faire pour chaque race une étude des modes de vies et moeurs (comme les Ad'ishi ; vivent plutôt en meute, matriarcat, ...)
-si le description de chaque espèce s'étoffe (j'en doute pas avec ta verve ^^), faire un petit récap des points forts et faibles par exemple tjs Ad'ishis : agressivité, bête de combat (principalement physique), difficulté à vivre avec d'autres espèces, etc.

Après, si on trouve un bon dessinateur, une illustration male/femelle de chaque race et ça claquera encore plus ^^

Voila, sinon, encore quelques fautes d’orthographe (mais ça on le corrigera en temps voulu), sinon je trouve que ça vends du rêve !
Revenir en haut Aller en bas
Adrien P de Changy
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 06/12/2011
Age : 30

MessageSujet: Re: Les "espèces jouables" dans Iris (27/4/2012)   Mer 25 Avr - 11:26

Ah les fautes d'aurtôgraffe toujours toujours ^^

Pour les ad'ishis et les ad'eluus je pensais peut-être faire des ad'eluus des êtres plus évolués vers les oiseaux et les ad'ishis plus spécifiés bourrins, des sortes de requin terrestres qui vivent en meute ^^

Je pense aussi éventuellement faire des descriptions d’ethnies pour chaque espèce, mais il faudrait que la carte du monde soit un peu plus au point pour ça ^^

Faire un point spécial pour les mœurs et le comportement est une bonne idée oui, ainsi que les interactions instinctives entre chaque espèce.

Et oui, un bon dessinateur fera beaucoup de bien au projet !

_________________

The bird of Hermes is my name
Eating my soul to make me tame
Revenir en haut Aller en bas
http://soliett.deviantart.com/
Celine L.

avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 07/01/2012
Age : 33
Localisation : Physiquement ou spirituellement?

MessageSujet: Re: Les "espèces jouables" dans Iris (27/4/2012)   Ven 27 Avr - 14:25

Alors, comme tu veux que je poste ici, ne faudrait-il pas mettre au moins les totems les plus répandus pour les Lycaons?
Revenir en haut Aller en bas
http://nihonnosora.over-blog.com/
Celine L.

avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 07/01/2012
Age : 33
Localisation : Physiquement ou spirituellement?

MessageSujet: Re: Les "espèces jouables" dans Iris (27/4/2012)   Ven 27 Avr - 14:29

Sujet qui n'a été abordé que de rares fois (du moins avec moi), qu'en est-il de l'hybridation entre espèces? Et si c'est d'actualité, quelles espèces sont compatibles génétiquement?^^
Revenir en haut Aller en bas
http://nihonnosora.over-blog.com/
Adrien P de Changy
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 06/12/2011
Age : 30

MessageSujet: Re: Les "espèces jouables" dans Iris (27/4/2012)   Ven 27 Avr - 15:09

Hello Célinette !

Pour les totems les plus répandus des lycaons j'hésite énormément entre les nommer maintenant (et donc inclure une faune similaire à celle de la Terre) ou attendre un peu que le bestiaire soit plus développé et qu'à partir de ce dernier on établisse des totems

Pour l'hybridation je pense qu'entre Torangas et lycaons ce sera toujours possible, par contre comme j'éloigne beaucoup les Ad'ishis et les Beipa (ex ad'eluu) je ne sais pas si l'hybridation sera toujours possible.

Une chose est claire cependant, les Koryaos et les Leothans ne pourront pas connaître d'hybridation !

_________________

The bird of Hermes is my name
Eating my soul to make me tame
Revenir en haut Aller en bas
http://soliett.deviantart.com/
Vivian V

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 19/07/2012
Age : 33
Localisation : Bram, Pays des Bisounours Rustres (11)

MessageSujet: Re: Les "espèces jouables" dans Iris (27/4/2012)   Jeu 19 Juil - 11:36

Hello,

-Bien que nous "roleplayons" dans l'immortalité, j'aurais bien aimé y trouver dans les descriptifs la longévité moyenne des races ainsi que leur habitat dans le monde (à adapter sur le planisphère mondial une fois celui-ci élaboré Wink )

-Ensuite (je ne sais pas si tu en parles ailleurs mais) je voudrais juste savoir si dans la Cité des 3 Yus, on retrouve les 7 races jouables ainsi qu'une ou des zones d'habitat allouées pour chacune d'entre elles.

Chapeau les présentations en tout cas cheers
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les "espèces jouables" dans Iris (27/4/2012)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les "espèces jouables" dans Iris (27/4/2012)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Appel à communiquer - La sculpture dans la ville - ARSET - Colloque du 8 juin 2012 à Tours
» [REC] Genesis - Paco Plaza (04/04/2012)
» novembre 2012
» Bus - Simulator 2012
» Katekyo Hitman Reborn!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Association D'autres idées ? :: Plan descriptif :: Les espèces jouables et leurs ethnies-
Sauter vers: